Quête identitaire… ou grand n’importe quoi